Le contrat de nettoyage des parties communes d’un immeuble

Nettoyage immeuble copropriété Tours

Le nettoyage des parties communes d’un immeuble en copropriété exige un contrat d’entretien et un cahier de charges signés avec le syndic de copropriété. C’est une convention qui permet de préciser les charges du professionnel. Il est bien de savoir que l’opération ne porte que sur les parties communes de la copropriété. Selon la loi, elle concerne les voies d’accès, les gros œuvres des bâtiments, les locaux, des services communs, les passages, etc. Voici dans cet article les informations pour faire le nettoyage d’un immeuble en copropriété à Tours (Centre-Val de Loire).

Comment se fait le nettoyage d’un immeuble en copropriété

Le nettoyage d’un immeuble en copropriété à Tours (Centre-Val de Loire) contribue au confort, à la propreté, l’hygiène et la sécurité des habitations et autres lieux de la copropriété. C’est une opération qui assure la longévité des immeubles d’habitation et à la bonne cohésion du voisinage. Elle s’appuie sur un programme d’entretien relayant les habitants, les copropriétaires ou les locataires.

Confiez le travail à une entreprise de nettoyage à Tours pour assurer la propreté de votre immeuble. CFG Propreté met à disposition des professionnels dans le domaine pour réaliser un entretien régulier, exécuté selon un contrat de nettoyage et un cahier de charges. Ils interviennent sur les parties communes en copropriété. Nous sommes équipés et soucieux de préserver et assainir votre cadre de vie. Nous apportons des réponses efficaces à toutes vos demandes. Il est impératif de savoir que la ville de Tours dans le département est la plus grande commune, la plus grande unité urbaine en région Centre-Val de Loire. Elle couvre une superficie de 34,4 km² et compte 138 616 habitants. Elle possède des monuments historiques tels que la cathédrale Saint-Gratien et le château de Tours.

Comment nettoyer un immeuble de copropriété ?

Le nettoyage d’un immeuble en copropriété à Tours se décline en deux parties. La première concerne les parties privatives à la charge du copropriétaire et l’entretien des parties communes à tous les copropriétaires. La seconde section garantit une meilleure image de copropriété. En effet, les parties communes de l’immeuble sont utilisées par tous les habitants. Il est bon de savoir que l’hygiène et la sécurité des zones sont importantes. Il est aussi nécessaire de trouver des solutions efficaces pour assurer le nettoyage de la copropriété.

Les différents travaux concernant ce type d’entretien sont le nettoyage des couloirs et les sols. L’opération s’étend sur le nettoyage des vitres, les points de contact, les parkings, l’ascenseur, les sorties de déchets ménagers, etc.

Quelle est la fréquence de nettoyage ?

Soulignons avant tout que la périodicité du nettoyage se définit en fonction de la dimension de la copropriété et des parties communes. Elle est déterminée en général en tenant compte du nombre colocataires, la présence de commerces, les espaces verts, le nombre de baies vitrées, etc.

Notons que le nettoyage est journalier lorsque le bâtiment possède une grande dimension. L’entretien doit se faire tous les jours si elle comporte de nombreuses baies vitrées et un hall d’entrée spacieux. Elle concerne également les immeubles qui possèdent des professions libérales et qui reçoivent leur clientèle. L’entretien et le nettoyage hebdomadaire sont dédiés aux petites copropriétés égales ou inférieures à 10 lots.

Pourquoi choisir une entreprise spécialisée ?

Pour préserver la propreté des parties communes de votre immeuble, la solution idéale reste en majeure partie une entreprise spécialisée dans le nettoyage. Elle permet de communiquer qu’avec un seul interlocuteur pour réaliser le nettoyage.

L’équipe de professionnels possède les moyens matériels et humains pour couvrir les besoins et ce, peu importe la taille du bâtiment. Elle prend en charge l’achat des produits et des équipements nécessaires à un nettoyage efficace.

Ce sont des prestataires de services qui facilitent les échanges administratifs. Plus besoin de réaliser des bulletins de salaire ou de s’occuper des charges sociales, il suffit de régler une facture mensuelle suivant le relevé d’heures et éventuellement le détail des tâches.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *