Les conditions pour ouvrir un compte professionnel

La création d’entreprise doit généralement être suivie par l’ouverture d’un compte bancaire et contrairement aux idées reçues, la réalisation de cette opération n’est pas très complexe. D’une part, il est indispensable d’effectuer un comparatif des comptes professionnels afin de déterminer l’agence répondant aux besoins de son entreprise et d’autre part, il faut respecter certaines conditions et suivre différentes formalités.

Les avantages d’un compte professionnel

Un compte professionnel peut se révéler d’une grande utilité pour les traitements, les encaissements et les décaissements d’une entreprise. Il fournit entre autres des chéquiers ou des cartes bancaires et permet à l’employeur de faciliter le paiement des salaires de ses collaborateurs, des fournisseurs et des autres charges liées à ses activités.

Par ailleurs, il propose différents services tels que la gestion des impayés, les virements en dehors de la zone euro et la consultation des comptes en ligne.

Hormis les solutions de paiement et les prestations, la mise en place d’un compte pro peut se révéler indispensable pour séparer les opérations privées de celles de l’entreprise. Cette séparation permet d’éviter les confusions au niveau fiscal, comptable et de conférer une signature bancaire à un collaborateur. Dans l’absence de deux comptes bien distincts, l’employeur risque de donner à l’associé un accès à ses avoirs personnels.

Dans la recherche d’établissement pour l’ouverture d’un compte professionnel, l’idéal est de faire appel à un comparateur tel que jepargneenligne.com.

Le compte pro est-il obligatoire pour tous les entrepreneurs ?

D’un point de vue légal, un entrepreneur doit déposer le capital social de son entreprise sur un compte professionnel. Cette obligation concerne toute structure détenant une personnalité morale. En d’autres termes, elle s’applique à des statuts spécifiques tels que la S.A.R.L, l’E.U.R.L ou la S.A.S.

Pour les autres formes de société, le patrimoine du dirigeant peut être confondu avec celui de l’entreprise. L’article L.213-24 du Code du Commerce stipule que tout commerçant est dans l’obligation d’ouvrir un compte dans un établissement de crédit ou un bureau de chèques.

Cette loi impose le dépôt du capital auprès d’un prestataire, mais ne précise aucunement le type de compte à créer. Elle offre donc aux commerçants la possibilité de mettre en place un compte personnel ou mixte (à la fois personnel et professionnel).

Pour les artisans et les professions libérales, aucun texte n’a encore été mis en vigueur concernant l’obligation de conclure un contrat dédié à leur société avec un quelconque établissement. Toutefois, en prenant en considération les nombreux avantages offerts par les comptes, il serait particulièrement désavantageux de ne pas en créer.

Le choix de la banque

La création d’un compte pro commence par le choix de la banque. Cela doit être réalisé minutieusement afin d’éviter les lourdes dépenses qui peuvent affecter le budget de son entreprise.

Dans un premier temps, il est indispensable de déterminer les besoins de la société, que ce soit au niveau des moyens de paiement ou des services. À partir des différentes informations issues de cette première étape, il est envisageable d’établir une liste des prestataires les mieux adaptés et de procéder à l’analyse de leurs offres.

Cette seconde phase est sans nul doute la plus importante, dans la mesure où elle va permettre de définir précisément l’établissement à contacter. Elle consiste à étudier les services, mais également les grilles tarifaires et les conditions générales de chaque enseigne.

Pour une entreprise qui doit effectuer régulièrement des virements dans des pays hors de la zone euro, il est indispensable de se pencher sérieusement sur la facturation. Un mauvais choix peut entraîner des dépenses inutiles et altérer le bon développement de son entreprise.

Outre les tarifs, il est important de se focaliser sur la proximité géographique de l’établissement et la qualité du contact avec le conseiller.

La proximité géographique peut être un critère de choix pour une entreprise qui doit réaliser fréquemment des dépôts de chèques ou d’espèces.

Dans le choix d’une offre et d’une banque, les comparateurs en ligne se présentent comme les solutions les plus rapides et les plus efficaces.

jepargneenligne.com est un excellent comparateur que les entrepreneurs peuvent utiliser pour accéder rapidement aux offres pouvant répondre à leurs attentes et effectuer des comparatifs de comptes professionnels.

Les formalités à respecter dans l’ouverture d’un compte professionnel

Après avoir choisi son établissement, il faut entamer la procédure de création de compte professionnel.

Pour commencer, le dirigeant doit fournir à la banque une pièce d’identité en cours de validité, ainsi que l’ensemble des informations relatives à ses activités et au statut de son entreprise.

En fonction du statut, l’établissement va ensuite demander des documents spécifiques. Pour un artisan exerçant ses activités en tant qu’entrepreneur individuel et employant moins de 10 salariés, il est indispensable de présenter un document attestant l’immatriculation de l’établissement au Répertoire des Métiers.

Pour un commerçant ou un artisan travaillant avec plus de 10 salariés, le document attestant l’immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés est indispensable dans la création de compte pro.

Dans le cas d’une S.A.R.L, d’une E.U.R.L ou d’une S.A.S, les banques demandent généralement les documents liés aux statuts et les annexes aux statuts afin de déterminer le ou les collaborateurs qui peuvent se charger de la gestion du compte. Elles exigent également une attestation de parution dans un journal d’annonces légales et l’immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés.

Les différents types de comptes bancaires

Les professionnels et les particuliers ont le choix parmi différents types de comptes bancaires : courant, épargne, à terme, compte-titres, etc.

Le compte courant est le contrat le plus classique. Il permet de réaliser les opérations ordinaires de la vie telles que les encaissements de paiement, les prélèvements automatiques et les virements. C’est un contrat incontournable, que ce soit pour un dirigeant ou un salarié.

Comme son nom l’indique, le compte épargne permet de se constituer un capital, rémunéré en fonction d’un taux d’intérêt. Il ne propose aucun moyen de paiement et n’autorise aucun découvert.

Le contrat à terme est similaire à celui dédié à l’épargne. Cependant, en optant pour ce type de compte, l’épargnant ne peut accéder à la somme versée pendant une durée bien déterminée. Le taux d’intérêt dépend de cette durée d’immobilisation.

Les comptes-titres, quant à eux, sont dédiés aux traders. Ils permettent de réaliser des achats et des dépôts de valeurs mobilières (actions boursières, parts fonds de placement et de SICAV, etc.).

Sur jepargneenligne.com, on peut effectuer rapidement des comparatifs de contrats et d’offres de banques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© http://chickasawcoia-geniesoc.org
CyberChimps